Les artistes de Saint Jean le Thomas

Lors des " Journées du Patrimoine " en 2009, de nombreux particuliers nous ont prêté leurs tableaux, ce qui nous a permis de présenter au public une exposition exceptionnelle.
Une vingtaine d'artistes étaient représentés, saint-jeannais d'hier et d'aujourd'hui.


Le Poisson Bleu, 93 x 74
Le Poisson Bleu, 93 x 74
 JACQUES AURIAC
1922 - 2003
  • Il naît à Paris.
  • Il se forme aux Beaux-Arts de Paris et Bourges de 1940 à 1943.
  • Ses premières réalisations datent de 1945.
  • Des régions, des départements, dont la Manche, des villes comme Toulouse, qui l’a reconnu comme le plus grand affichiste de leur ville, et … Saint Jean le Thomas, ont fait appel à ses talents.
  • La commune de Saint Jean le Thomas lui doit de nombreux logos et affiches, offerts généreusement et, en tant que peintre, la fresque de l’école du « Bout de la Mer ». Un de ses tableaux orne la salle du conseil de la mairie de St Jean.
  • La bibliothèque, Forney, à Paris, a publié un beau livre représentant toutes ses affiches. Dans le bâtiment qui abrite aujourd’hui le Syndicat d’Initiative de St Jean, qui fut son atelier, on peut consulter ce livre et admirer un échantillon de ses affiches dédiées aux principales villes de la région. Celle, qu’il a exécutée pour la commune de Saint Jean est proposée à l’exposition.

Carrefour de Saint Jean le Thomas
Carrefour de Saint Jean le Thomas
Albert Bergevin 1887 - 1974
  • Il naît à Avranches.
  • Ses études terminées, il se rend à Paris. Reçu à l’école des Beaux-Arts, il fréquente ensuite l’Académie Ranson.
  • Albert Bergevin court les expositions, les musées, puis expose au Salon d’Automne.
  • En 1910, alors au faîte de sa renommée, il participe au Salon des Indépendants.
  • Après la guerre de 1914-1918, il expose régulièrement aux Indépendants ainsi qu’au Salon d’Automne.
  • En 1925, le musée d’Osaka acquiert « L’intimité dans un jardin ».
  • Des œuvres d’Albert Bergevin sont envoyées à l’exposition d’Art Français de Tokyo.
  • De santé délicate, il rentre à Avranches et fuit le public.
  • Il travaille dans son atelier de Saint Jean le Thomas. Il y représente également son jardin devenu, depuis 1979, le jardin public municipal.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
 RENE DESSIRIER
1919 - 2003
  • Il naît à Paris.
  • Etudes de dessin dans divers ateliers.
  • Cours du soir des Ecoles de la ville de Paris.
  • Diplôme de l’Institut Géographique National de Paris.
  • Son œuvre est éclectique : peintre, aquarelliste, affichiste, dessinateur, décorateur, lithographe…  Il se passionne pour l’Océanie et passe de la création du « musée de l’Océanie » en France à la Neylière (Monts du Lyonnais), à celles à Tahiti du « musée Gauguin », et du « musée de Tahiti et des Iles ».
  • Bien d’autres musées lui doivent des créations, en France cette fois : Carnac, Cognac, Jarnac, Quimper…
  • Comme scènographe-affichiste, les trois musées de Granville lui doivent quantité d’œuvres, mais aussi : Las Vegas (USA), Orangerie de Sceaux, Bibliothèque Nationale de Paris, musée des Beaux-Arts d’Alençon…
  • C’est, particulièrement, en tant que peintre aquarelliste que Saint Jean accueille René Dessirier à maintes reprises, depuis sa première exposition en 1993 à celle de 2002.
  • Il demeurait à Champcey, si près de Saint Jean où il possédait une cabine de plage dotée de son petit terrain, lieu propice aux voyages et créations face à la mer.
  • St Jean des Arts a organisé en 2007, une rétrospective de ses œuvres, représentées sur le catalogue édité par son petit fils Cyril, livre de nouveau mis en vente pour les journées patrimoine.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
 ANDRE FARAULT
  • Nous n’avons pas connaissance du lieu et date de sa naissance, cependant, il était propriétaire d’une maison à Carolles où il résidait.
  • Au village de Saint Jean le Thomas, qu’il fréquentait souvent et y avait beaucoup d’amis, il peignait assidûment et a laissé des oeuvres dans nombre de familles.
  • Il fut ensuite propriétaire d’un atelier d’artiste-peintre à Granville où désormais il résidait.
  • Il est décédé en 2007.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
 ANDRE GAGEY
1890 - 1960
  • Diplômé des Beaux-Arts de Paris.
  • Il commence sa carrière après son admission, à plusieurs reprises, au concours du Prix de Rome.
  • Il expose tous les ans au Salon des Artistes Français.
  • Il séjournait souvent à Saint Jean dans la famille Kula au « Clos du Port », ainsi qu’à la « Villa Marguerite » chez la grand-mère de sa femme, madame Emile Lemarié des Landelles, où il exécuta de multiples portraits et paysages.
  • Ces familles ont conservé, fort heureusement, nombre de ses créations, car bien que peintre de grand talent, il refusa au long de sa vie de vendre ses oeuvres.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
 EMILE LE MARIE DES LANDELLES
1847 - 1903
  • Il naît à Pontorson.
  • En 1868, il vit à Paris et devient élève de Gérôme et de Rapin.
  • Il travaille avec son ami Pelouse à Pont-Aven.
  • Il expose chaque année de 1879 à 1892 au Salon des Artistes Français.
  • Marié à une demoiselle Kula, il se fixe définitivement à Saint Jean en 1892, lassé des salons et manifestations parisiennes.  A la « Villa Marguerite » (belle maison d’artiste, rue Gustave Belloir, rénovée à l’identique par les nouveaux propriétaires), il continue à peindre et sculpter dans son atelier et travaille aussi dans celui de Groussey.
  • Le Marié des Landelles eût le privilège de se consacrer totalement à son art, sans avoir à se préoccuper des détails de la vie quotidienne.
  • Peintre peu connu, d’une rare qualité, la majeure partie de son œuvre reste dans sa famille ou chez de rares collectionneurs.
  • Il est scuplteur , donc, sculpteur de son propre tombeau, érigé devant le porche de l’église de Saint Jean, reconnaissable entre tous.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
CYPRIEN LE VAVASSEUR 
1866 - 1924
  • Il naît à Avranches.
  • Il est initié par son père, Pierre-Désiré, lui-même artiste régional réputé pour ses scènes de la vie rurale.
  • Il suit les cours de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et participe au Salon des Artistes Français.
  • Il épouse Marie-Louise Tronchon, dont les parents sont alors propriétaires du « Gaudin », grande demeure située face à l’église de Saint Jean.
  • Paysagiste, animalier, son œuvre est principalement vouée aux scènes de la vie rurale locale.
  • La majeure partie de son œuvre, ainsi que sa demeure d’Avranches disparaissent lors du bombardement de la ville en 1944.
  • St Jean des Arts a organisé en 2003, une rétrospective des œuvres de l’artiste, espace Jacques Auriac et produit un fascicule regroupant une partie de ses créations que nous remettons à la vente pour les journées patrimoine de St Jean.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
MADELEINE LUKA
1894 - 1989
  • Elle naît à Maffliers en Seine et Oise dans la maison de sa grand-mère, qui, veuve, s’était remariée à Fernand Cormon, directeur des Beaux-Arts.
  • Après des études de violon, la jeune fille, âgée de dix-neuf ans, « se mit » à la peinture.
  • Elle se marie à vingt ans avec Robert Kula et prend comme nom d’artiste « Luka », l’inversion de Kula.
  • Ses principales sources d’inspiration sont, les enfants, la famille, les fleurs, la nature.
  • Elle peint jusqu’à la fin de sa vie en mai 1989, et a exposé à Paris, aux USA, à Joanesbourg, à Tokyo, à Genève.
  • On peut admirer ses toiles dans les musées d’Albi, Sceaux, Riom, l’Isle Adam, Grenoble…

Au bar de l'Hôtel de la Plage
Au bar de l'Hôtel de la Plage
CLAUDE REMUSAT
1896 - 1982
  • Il naît à Paris.
  • Engagé volontaire en 1914, il est fait prisonnier, sa cinquième tentative d’évasion réussit. Le pied gelé, il est évacué en 1916, se réengage, est blessé au Bois des Loges en 1918.
  • Il fait ses classes aux Beaux-Arts et à l’Académie Colarossi à Paris en 1919, doit à Bernard Naudin la vigueur de son trait.
  • En 1922, il expose au Salon de la Nationale des Beaux-Arts.
  • En 1937, lors de l’exposition Internationale des Arts et Techniques à Paris, lui sont décernés le diplôme d’Honneur et le Grand Prix des Arts Graphiques.
  • Replié à St Jean le Thomas, il met son art, ses connaissances au service de la Résistance (tracés de cartes, traductions de documents) et parallèlement, est conseiller artistique auprès de la Bibliothèque Nationale de Paris.
  • Après la guerre, il expose à Paris au Salon du Dessin et de la Peinture à l’Eau, ainsi qu’au Salon de la Marine.
  • Grand mélomane, il expose au Foyer du Théâtre des Champs Elysées en 1960, dessins et portraits de musiciens. Amoureux de la musique, il l’est de la danse, restitue en quelques coups de fusain, pinceau, crayon, le mouvement d’un entrechat, le saut d’une danseuse…
  • De 1966 à 1980, Claude Remusat, exécute, de la conception à la réalisation gravée, les timbres apposés sur les billets de la Loterie Nationale afin d’éviter la contre-façon. Il décède à Paris. 
  • A l’occasion des journées du patrimoine de St Jean, des affiches de Claude Remusat ainsi que quatre de ses tableaux ont été proposés à la vente.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
MICHEL VISCONTE
1939 - 2004
  • Il naît à Clichy sur Seine (92).
  • Après des études artistiques à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Art à Paris, il en sort diplômé en laque ancienne en 1958. Il devient assistant de son maître, Pierre Bobot, dans l’atelier de la rue Mathurin Régnier à Paris. Il y réalise et restaure de nombreux meubles et panneaux de laque, pour des particuliers, des musées nationaux. En même temps, il est professeur dans l’atelier de laque de l’école dont il a été élève.
  • Son maître, Pierre Bobot, un des grands laqueurs de l’époque des Arts Décoratifs était aussi un artiste normand. Il réalisa entre autre, dans les années 60, les panneaux de laque gravés sur aluminium, destinés au salon de musique 1ère classe du paquebot « France », pour lesquels Michel Visconte eût une grande participation, sa grande tristesse fut de ne les avoir jamais revus après leur mise en place, et d’ignorer ce qu’ils étaient devenus lors de la vente du bateau.
  • Dans les années 70, il devient coloriste conseil des peintures Valentine pour lesquelles il crée de nombreuses mises en couleur (hôpital cardiologique de Lyon, maisons des quais de Saône à Lyon…).
  • Il terminera sa carrière dans un tout autre domaine, ses qualités artistiques lui étant toutefois très utiles, comme rédacteur en chef d’une revue à grand tirage traitant de la   maison et du bricolage.
  • Pendant 25 ans, ses obligations ne lui avaient guère laissé le temps de peindre ou de réaliser des laques. Depuis sa retraite à Saint Jean, il s’était remis à peindre, avait de nombreux projets, qu’il n’eût pas le temps de réaliser.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
PHILIPPE GENTIL
  • Il naît le 20 août 1929 à Paris.
  • Après ses études secondaires, il entre à dix-huit ans à l’école nationale des Arts Décoratifs ; suit les cours de l’école Estienne ; fait son service dans le Génie… et se marie en 1954 avec Claude Hue dont le grand père s’était établi à Saint Jean en 1899.
  • Sa première exposition a lieu dans le Marais au début des années 50. Il participe ensuite à de multiples expositions à Paris et Saint Jean.
  • Il succéde à Jacques Auriac à la tête du syndicat national des graphistes.
  • C’est dans la maison de famille à Saint Jean avec sa femme, leurs quatre enfants et neuf petits enfants, dans la joie et l’harmonie qu’il profite de cette région magique, à la beauté exceptionnelle.
  • Lors de ses voyages, il note à l’aquarelle ou au dessin «ses « coups de cœur » qu’il transpose à l’huile et sur toile, dès son retour dans l’atelier construit dans le jardin.
  • Avec Françoise Thiland et Jacques Auriac il invente le nom de l’association « Saint Jean des Arts »
  • A partir de 54 il mène une vie de graphiste très active sans abandonner pour autant peinture et dessin.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
SYLVAIN ALLAIRE
  • Fait ses études aux Beaux-Arts de Cherbourg et de Bourges.
  • Réalise depuis quinze ans des carnets de voyage, emmagasine paysages, portraits, allusions à des tableaux, objets et animaux, dans un esprit encyclopédique.
  • L’architecture capte son attention, la Normandie lui sert de cadre.
  • L’essentiel est de témoigner d’une ambiance, d’une atmosphère, d’un petit village de la Manche.
  • En 2002, il réalise sa première exposition à St Jean le Thomas, qui allie maisons de pierres, villas, marais, commerces et bord de mer, qu’il saisit le plus souvent dans la lumière estivale.
  • Depuis un an, Sylvain Allaire a son atelier* à Granville, ouvert les week-end et vacances scolaires
Atelier : 5 rue du Marché aux Cuirs – 50400 Granville – 06.82.91.62.25

Les artistes de Saint Jean le Thomas
COLETTE BESSE
  • Diplômée de l’Enseignement Supérieur National des Arts Appliqués de Paris, elle donne, depuis plusieurs années jusqu’à ce jour et ceci dans le cadre de l’association Vivre et Vieillir dans son Village de St Jean, des cours de :
  • peinture, dessin (tant en salle qu’en situation), mais aussi de sérigraphie et Histoire de l’Art.
  • Elle vit sur les hauteurs de Champeaux qui surplombent la mer, avec ses variations de couleurs qui fluctuent avec les marées.
  • C’est ce sens des couleurs, des compositions, qu’elle restitue et transmet dans ses cours.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
GERARD CONOIR
  • Il naît à Québriac en Ile et VIlaine le 7 mai 1933.
  • Il est fils d'un boulanger granvillais retiré à Saint Jean le Thomas avec sa famille.
  • Il fréquente l'école du village jusqu'au certificat d'étude.
  • Il travaille ensuite chez M. Dubois garagiste.
  • Sur les conseils de Richard Anacréon et d'André Leconte, il décide, à 19 ans, de tenter sa chance à Paris.
  • Il fréquente alors un milieu littéraire et artistique, se lie d'amitié avec le poète Francis Carco et Fritz Vanderpyl, ami d'Apollinaire et grand amateur d'art qui lui fait découvrir le Louvre.
  • Il travaille aux éditions Flammarion puis Vuibert et s'intéresse à la littérature.
  • Il rencontre à Paris et épouse Luce Durand qui en 2011 est sa compagne depuis 52 ans.
  • Le couple s'installe à Montauban en Tarn et Garonne où il crée une librairie et une galerie d'art qui fonctionne encore aujourd'hui.
  • Un seul tableau de Conoir, exécuté au fusain et représentant l’église de Saint Jean, a été retrouvé au village.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
 PAUL HAY
  • La famille Hay, leurs quatre enfants, habitait Avranches. Le père, Louis, y avait un magasin de photographe et une annexe Boulevard Stanislas à Saint Jean.
  • Tous les étés, les pellicules étaient récupérées à Saint Jean puis développées chaque jour dans l’atelier d’Avranches, pour y être remises aux clients chaque soir.
  • Un des enfants, Paul Hay, a repris ce métier à Avranches et, aujourd’hui à la retraite, propose, pour les journées patrimoine, le fruit de son travail concernant la Baie du Mont Saint Michel.

 CHRISTIAN TAROT
  • Sa famille vivait à Saint Jean, allée du Vieux Château, où lui-même habitait et séjournait les étés. Il y conserve un terrain
  • C’est Christian Tarot qui, en 1989 avec Michel Nourrigat, a organisé la première exposition d’été, laquelle eut un succès retentissant.
  • Il a a contribué à l'aménagement de la salle Auriac où il fut le premier à y exposer.
  • Il vient très souvent à Saint Jean le Thomas où il possède une maison rue du Vieux Château. Il continue de pratiquer son art d’aquarelliste et de peintre.

Les artistes de Saint Jean le Thomas
LADISLAS KIJNO
  • Il naît à Varsovie.
  • Arrive en France en 1925.
  • S’installe à Noeux les Mines (Pas de Calais)
  • Dans les années 46-47, monsieur Benoîs fait sa connaissance, alors que Kijno est soigné au Plateau d’Assy (Haute Savoie). Après ses soins, en 47-48, il est l’hôte du « Bingard », alors propriété de Mr et Mme Benoîs, à Saint Jean le Thomas.
  • Là, il fait connaissance avec la famille Redon restaurateurs réputés au village et dans ses environs, ainsi qu’avec Jean Robidel, jardinier des Benoîs.
  • Il peint, en particulier le port de Granville, seul tableau disponible à Saint Jean, les autres étant répartis dans les familles qu’il fréquentait alors.
  • Il vit aujourd’hui dans la région Parisienne.
(On peut consulter sa biographie sur Wikipédia)

Les artistes de Saint Jean le Thomas
COLETTE TCHIRIEFF
  • Diplôme de l’Ecole des Beaux-Arts de Chelles (Seine et Marne).
  • Brevet d’animatrice spécialisée « Arts Plastiques »
  • Fréquentation Académie Goetz et Port-Royal (Paris)
  • Formation « Vitrail » avec Mr et Mme Andrieux, vitrailliste, à Paris.
  • Expositions personnelles : peinture, modelage,
  • vitrail, en banlieue Parisienne et à Paris : médaille de Bronze (salon peinture de la ville de Chelles), deuxième prix (salon peinture de la ville de Lagny), médaille d’Argent (salon Interministériel – Paris), prix du salon des Artistes Français (section « vitrail »).
  • Réside aujourd’hui à Dragey et anime des ateliers de poterie, dessin et peinture à l’Association « Vivre et Vieillir dans son Village » depuis sa création, jusqu’à ce jour.

Les bénévoles du S.I. en 2009
Les bénévoles du S.I. en 2009
 
Cette manifestation a été possible grâce aux nombreux saint-jeannais qui nous ont confié leurs oeuvres, à Françoise Thiland, présidente de Saint Jean des Arts qui nous a prêté main forte, à Anne Delaveau organisatrice de cette manifestation et à tous les bénévoles qui ont donné de leur temps et de leur énergie.

Merci à tous !

Sur la photo, de gauche à droite : Michel Nourrigat, Anne Delaveau ( secrétaire ), Dominique Gonthier, Colette Demayer, Christiane Bastioni, Roberte Nourrigat ( présidente ) , Olivier Clapin ( vice- président ), Antoine Bastioni.

Textes fournis par les artistes.
Photos : Louis Malle et Roberte Nourrigat
Mise en ligne : Roberte Nourrigat

lu 3672 fois
 
Lu 2548 fois


Recherche