L'église de Saint Jean le Thomas

L'église des Xe et XIe siècle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques. Elle contient une fresque du XIe inscrite elle aussi.


L'église de Saint Jean le Thomas
Construite au Xe siècle, son clocher s'est effondré en  1897.
Au lieu d'être reconstruit avec un toit à 2 pans comme la plupart de nos petites églises normandes, toit à batière, il est coiffé d'un toit à 4 pans.

Un clic sur le document pour l'agrandir et pouvoir lire les légendes

L'église de Saint Jean le Thomas
Aspect du clocher avant et après sa reconstruction.

Un clic sur les photos pour les agrandir

L'église de Saint Jean le Thomas
La partie la plus ancienne est le choeur avec de petites fenestrelles et un agencement de moellons, bien repérable à l'extérieur sur le mur sud. Ce mur a été malheureusement rafistolé de façon approximative !! On repère sous la fenêtre une plaque à la mémoire de Jean Claude Pascal.

L'église de Saint Jean le Thomas
Le porche exposé au sud comme souvent en Normandie permettait des réunions plus confortables sur les bancs de pierre .

L'église de Saint Jean le Thomas
8) Sous le porche en hauteur la Vierge en pierre calcaire ( Piéta ) ornée d’un ange et de deux donateurs décapités du 15 ième-16ième  

Un clic sur les photos pour les agrandir

L'église de Saint Jean le Thomas
Toujours sur la façade sud, la lecture du bâtiment nous montre l'emplacement d'une ancienne porte

L'église de Saint Jean le Thomas
et à l'intérieur, au dessus de cette porte, nous découvrons une partie de la fresque, l'empoignade de Caïn et d'Abel.

Un clic sur les photos pour les agrandir


Objets de notre église classés à l’inventaire des monuments historiques : il y en a 5 ; protection et subventions maximum.

L'église de Saint Jean le Thomas
A gauche dans le retable : la  Vierge à l’enfant, en pierre polychromée du XVe , classée en 1954.

Un clic sur les photos pour les agrandir

L'église de Saint Jean le Thomas
A droite de ce même retable, Sainte Anne apprenant à lire à la Vierge, en pierre polychrome du XVe, classée en 1980.

L'église de Saint Jean le Thomas
Au centre du retable, un Crucifix en bois du XVIe classé en 1980.

Un clic sur les photos pour les agrandir

Moïse et le livre de la loi décoré pour les journées du Patrimoine 2011
Moïse et le livre de la loi décoré pour les journées du Patrimoine 2011
Proche du choeur, à gauche Moïse : statue en bois servant de pupitre datant du XVIIIe, classé en 1954.


Un clic sur les photos pour les agrandir

L'église de Saint Jean le Thomas
La cuve de la chaire à prêcher en bois sculpté, du XVIIe située autrefois dans l’église à gauche, aujourd’hui non localisée  malgré de nombreuses recherches ! ! ( classée en 80.)
En agrandissant cette photo ancienne, vous repérez dans le choeur, à droite et à gauche des stalles de bois qui ont été démontées elles aussi et sont aujourd'hui introuvables.

Objets de notre église inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques : il y en 11; protection et subvention importantes.

L'église de Saint Jean le Thomas

1) Autel et retable en bois peint doré du 17 ième et 18ième
2) Epitaphe du 17 ième en calcaire gravé situé dans le chœur, à droite sur le mur.
3) Bancellerie de la nef
4) Lustre verre du 19ième
5)Statue de St Jean Baptiste en pierre calcaire du 16ième
6) Navire ex-voto en bois et toile, du début du 19ième

L'église de Saint Jean le Thomas
7) Fonds baptismaux en granit et couvercle en bois du 17ième

les armoieries de la tombe dressée
les armoieries de la tombe dressée
9) Pierre tombale du 17 ième dressée contre l’église
10) Sur la façade du presbytère, dans une niche, ST Avertin ? en pierre du 15ième.
11) Calvaire de granit, époque médiévale, dans le cimetière.
Tous inscrits en 1973

L'if du cimetière du temps de sa splendeur
L'if du cimetière du temps de sa splendeur
Objets classés inscrits, en principe protégés ; on remarque  trois vagues, trois années de classement en 54,73 et 80.
Il faut une volonté, des bonnes volontés, pour s’en occuper( voir Moïse, dévoré par les vrillettes, dont un doigt est tombé et demeure introuvable, qui a été traité en 2001 au xylophène).Cette volonté viendra demain des enfants d’aujourd’hui.
Le petit patrimoine non classé, non inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Sa protection est assurée avec l’aide du Conseil Général. Il est recensé et entreposé à l’abri, dans d’excellentes conditions dans deux centres :
Centre d’art sacré 50600 St Hilaire du Harcouët
Maison de l’ange 50500 St André de Bohon
On y trouve des tabernacles, autels, encensoirs, meubles, vêtements : chasubles, chapes  richement décorées et très belles etc.…
Il reste à St Jean un certain nombre de vêtements intéressants.

L'église de Saint Jean le Thomas
Les fresques 

Découvertes en 65, elles ont restaurées en72. C’est cette découverte qui justifie de reconsidérer le classement de l’église.
Elles se situent à droite en entrant.
Dans une niche, au-dessus d’une ancienne ouverture, deux personnages s’affrontent en se tenant aux épaules : ce serait la lutte des deux frères ennemis : Caïn et Abel;
En tout cas on repère deux grandes palmes et un bel encadrement rose et ocre.
Plus à droite, on voit deux personnages de la bible : l’offrande d’Abel, (à gauche, vêtu de rouge et portant un agneau) et de Caïn (à droite, vêtu de jaune et portant une gerbe de céréales ; une autre gerbe est visible entre ses jambes).
Suit le meurtre d’Abel par Caïn, à l’aide d’un outil agricole levé ; Abel est effondré et au-dessus Dieu intervient pour protéger Caïn et éviter la vengeance et la haine.
Il est probable que d’autres scènes bibliques étaient représentées.
Au-dessus un décor de frises ocre est bien visible, interrompu par des fenêtres qui ont été percées plus tard.
 Mais il est probable que lors de travaux, des mains bien intentionnées mais ignorantes ont décapé et cimenté une partie des fresques !
D’éventuelles fouilles pourraient être faites après avis des spécialistes. Il faut faire des sondages, mais on ne les fait que si l’on pense que la probabilité de trouver quelquechose est assez forte.
 

L'église de Saint Jean le Thomas
L'église autrefois avec son if millénaire presque mort.
Il s'est écroulé un dimanche bloquant l'entrée de l'église. Il a fallu le débiter pour permettre l'office du dimanche et le concert des tronçonneuses a réveillé les habitants fort mécontents !








Textes, photos et mise en ligne : Roberte Nourrigat
Lu 1299 fois


Recherche