A la découverte des arbres de Saint-Jean-le-Thomas

A la découverte des arbres de Saint Jean
Une promenade à travers le village et le parc de la Bunelle vous fera découvrir de nombreuses essences d'arbres. Ce parcours ne présente aucune difficulté et peut être fait avec des enfants et même des poussettes.


un clic à gauche sur photo ou plan pour les agrandir; idem pour les amenuiser

A la découverte des arbres de Saint-Jean-le-Thomas

Dès votre arrivée à Saint Jean le Thomas, le carrefour principal du village est repérable à ses 2 palmiers. De plus en levant les yeux, vous pouvez découvrir l'arbre le plus majestueux du village: un superbe séquoia qui orne la cour de "La Vieille Maison".
Devant lui, un magnolia à grandes fleurs et sur la droite, dans le jardin de la "Villa Saint Louis" un marronnier et un palmier.


 
Le local actuel de l'Office de Tourisme a servi d'atelier à un peintre et affichiste Jacques Auriac, dont la maison se situe à côté de "la Vieille Maison". De nombreux artistes ont vécu à Saint Jean le Thomas.

La très célèbre affiche d'Albert Bergevin
La très célèbre affiche d'Albert Bergevin

La "Vieille Maison" appelée autrefois la "Carre Gaie" était occupée par le peintre et affichiste Albert Bergevin.

Sur le mur de la Villa Saint Louis, un plaque rappelle le séjour d'Eisenhower au château Montgomery.

Affiche de Jacques Auriac, offerte pour St Jean
Affiche de Jacques Auriac, offerte pour St Jean

 Le local actuel de l'Office de Tourisme a servi d'atelier à un peintre et affichiste Jacques Auriac, dont la maison se situe à côté de "la Vieille Maison". De nombreux artistes ont vécu à Saint Jean et ont été inspirés par la lumière particulière et changeante de la baie. Leurs oeuvres ont été présentées lors de certaines expositions organisées par l'association " Saint Jean des Arts"

A la découverte des arbres de Saint-Jean-le-Thomas
.En sortant de l'Office de Tourisme, prendre à gauche.
Au 1 rue Pierre Le Jaudet admirer le séquoia, c’est l’arbre le plus vieux et le plus haut du village.
En face, entrer dans le jardin public pour repérer les palmiers et l’érable. Ce dernier a été peint par le peintre Albert Bergevin auquel appartenait autrefois ce jardin.
Traverser le jardin public et prendre à droite l’allée Clémenceau que vous suivez jusqu’au bout.
Repérer au passage les nombreux palmiers.
Au bout de la place prendre à gauche l'allée des Pruniers puis très vite le premier sentier à gauche.

Peupliers d'Italie
Peupliers d'Italie
Avant d’arriver dans la Bunelle, un petit pont vous permet de franchir la rivière de Saint Jean: le Passous. Autrefois, cette rivière se dirigeait vers Genêts par un ruisseau à faible pente et soumis à de nombreux débordements, la Douve, que vous rencontrez un peu plus loin. Pour éviter ces débordements, le cours de la rivière a été artificiellement modifié, ses bords relevés par un talus et la rivière entrainée vers la cale St Michel.

Arrêtez-vous sur le pont pour repérer sur votre gauche le long du ruisseau un rideau de grands peupliers d’Italie en fuseau. Remarquer la disposition particulière des branches qui se développent dès le bas du tronc.
Vous arrivez dans la Bunelle, vaste espace boisé de près de 10 hectares, propriété de la commune.

Juste à l’entrée de la Bunelle vous êtes accueillis par 2 chênes et 2 grands peupliers euraméricains. Leurs feuilles , de grande taille et assez larges ont des bords très dentelés. Elles oscillent à chaque souffle de vent.
L'un des deux chênes a été coupé pour faire place au lotissement donc ne vous étonnez pas de n'en voir qu'un seul!

Remarquer les nombreuses touffes de gui, qui parasitent ces peupliers ainsi que les saules en enfonçant leurs suçoirs dans les branches pour pomper la sève.

Chêne de la " Bunelle "
Chêne de la " Bunelle "
Plus loin une clairière vous permet d’admirer de magnifiques chênes.
Le plus isolé qui a poussé à l’aise est superbement formé.
Les nombreux jeunes chênes que vous voyez le long de l'allée ont été plantés à l’initiative d’une conseillère municipale, Madame Bernadette Malle, à l’occasion des naissances des enfants du village.

Georges Brassens a chanté la poésie du chêne:
Il eût connu des jours filés d’or et de soie
Sans ses proches voisins, les pires gens qui soient,
Des roseaux mal-pensants, pas même des bambous,
S’amusant à le mettre à bout.

Texte cité par Louis Malle

A la découverte des arbres de Saint-Jean-le-Thomas
Traverser la clairière vers la gauche.
Au niveau du petit pont un grand saule.

Poursuivre ce chemin. Vous repérez vers la gauche de nombreux saules et au printemps, à droite dans ce terrain humide, un tapis d’iris jaunes.
Presque à la sortie du chemin, vous longez sur votre gauche "le Haras des Dunes" où vécu le célèbre trotteur Idéal du Gazeau.
Vous débouchez sur le boulevard Stanislas que vous prenez à droite.

Peupliers blancs
Peupliers blancs
Sur votre gauche, 2 grands peupliers blancs. Le dessous blanc de leurs feuilles ressemble à du velours. Cet arbre résiste bien au vent comme en témoigne celui du terrain de pique nique de la cale Saint Michel, un peu rabougri, courbé par le vent dominant mais toujours fidèle au poste !
Au numéro 76, un cupressus.

Tilleuls
Tilleuls
 Sur votre droite au n° 80, 2 tilleuls en boule, ils ont été étêtés dans le passé et s’en sont trouvés rajeunis! et 1 marronnier.

Plus loin sur la droite au n°56 un platane

et en face deux grands pins dont un magnifique à 2 troncs.
Il ont fort heureusement résisté à la tempête du 26 décembre 1999, alors que la plupart des pins du boulevard Stanislas sont tombés sur maisons, clôtures et route. Un spectacle de désolation !

Le peuplier de la cale
Le peuplier de la cale
Au n° 23, un eucalyptus.Remarquer la différence de forme entre les feuilles jeunes et adultes.

Au n° 30, un jeune olivier.

Au n° 32, un arbre exotique: le catalpa.

Repérez sur le terrain de pique nique de la cale Saint Michel le petit peuplier courbé par le vent dominant.

marronnier
marronnier
 
Vous arrivez à la cale Saint Michel. Ne manquez pas de repérer les marronniers à fleurs blanches des propriétés avoisinantes et ceux à fleurs roses du terrain de pique nique. Ils ont été photographiés en été et on voit bien que celui de la photo est malade. Il a été attaqué comme presque tous les marronniers par les larves d'un papillon qui détériorent les feuilles et les font tomber prématurément. Un seul remède pour limiter les dégâts, ramasser et brûler feuilles et marrons en fin de saison.

Mimosa, emblème de notre village
Mimosa, emblème de notre village
Vous prenez maintenant à droite la rue Gustave Belloir.

Un peu plus loin faire quelques pas sur l’allée des mimosas pour repérer des 2 côtés les nombreux mimosas, symbole de Saint Jean le Thomas. Ils sont moins nombreux cette année 2010 car ils ont été sévèrement taillés, mais vous en rencontrerez beaucoup dans les différents jardins. Et si vous passez en avril - mai vous aurez le plaisir de voir un magnifique cerisier à fleurs. Les mimosas sont témoins du climat particulièrement doux de Saint Jean qui a été nommé "Le Petit Nice de la Manche" et qui organise chaque année fin février ou début mars sa célèbre "Fête du Mimosa".

A la découverte des arbres de Saint Jean
Continuez de parcourir la rue Gustave Belloir.
Juste après l’allée des mimosas, vous longez un mur et très vite en levant les yeux vous voyez de nombreux ifs formant une sorte de haie discontinue, très haute. En septembre, octobre, on repère sur le trottoir leurs fruits rouges; en fait il s’agit de faux fruits ou arilles qui tombent de ces ifs. Ces arbres d’une très grande longévité sont généralement présents dans les cimetières. L'ancien cimetière de Saint Jean, situé près de l'église, comportait un if millénaire qui a eu la mauvaise idée de s’écrouler un dimanche bloquant l’entrée de l’édifice; il a fallu le débiter en catastrophe au grand dam des voisins surpris et furieux d’être réveillés un dimanche par un concert de tronçonneuses!

Glycine et hêtre à feuilles pourpres
Glycine et hêtre à feuilles pourpres
Une magnifique glycine, probablement presque centenaire, s’étend tout le long du mur de cette propriété: "Le Clos du Port", n° 37-39.

Au bout de cette propriété, un superbe hêtre à feuilles pourpres. Hélas, trois fois hélas... en automne 2013 cet arbre merveilleux s'est desséché et il est mort.

En face un beau figuier, un peu plus loin un palmier avec autour de son tronc, les branches d’un magnolia à fleurs blanches.
De nombreux jardins ont depuis très longtemps leur palmier ce qui confirme la réputation de micro climat du village. Le fleurissement exotique du village à base de palmier conforte cette idée.

A droite, dans un jardin, un grand mimosa et à gauche, dans le virage, au niveau des n° 35-37, sur le trottoir , 2 mimosas.
Dans le jardin juste en face, un très joli magnolia à fleurs roses.

Araucaria
Araucaria
Au n° 23, un araucaria, Il est dit « le désespoir des singes » et l’on comprend pourquoi !
A ses côtés, un cèdre malheureusement un peu déplumé par l’âge !

Depuis cette photo, le cèdre trop vieux a été coupé, donc vous ne le verrez pas !

Quittons St Jean quelques instants pour admirer ce magnifique cèdre planté dans la cour du musée de Tours.
Cet arbre remarquable, planté en 1804 étale ses branches sur une surface de 800m2!!
  • Hauteur: 31m
  • Envergure: 33m
  • Circonférence à 1m du sol: 7,50m

Remonter vers le centre du village et remarquer à nouveau les palmiers.

Repérer sur votre droite, "la Villa Marguerite" au n°6 de la rue Gustave Belloir, avec sa verrière qui contient un beau camélia, ses panneaux de céramique et qui fût la demeure d'un peintre: Lemarié des Landelles. De la petite ruelle ou Allée des Pruniers, qui passe derrière cette maison, on repère l'atelier de cet artiste.
En face de la porte de l'église, on peut aussi admirer son tombeau qu'il a lui-même sculpté, avec 2 colonnes en forme de pleureuses, une palette et des pinceaux.

Vous pourrez certainement faire d’autres découvertes.

Vous avez vu 3 types de peupliers:
  • le peuplier d'Italie,
  • le peuplier blanc
  • le peuplier euraméricain
. Saurez-vous les reconnaître désormais?

Quiz! Il y a dans la Bunelle une autre espèce de peuplier. A vous de le découvrir avec 3 indices:
Indice n° 1: il est situé sur un chemin de la Bunelle qui va vers la plage Saint Michel.
Indice n° 2: ses feuilles ressemblent à celles du peuplier euraméricain mais sont plus petites.
Indice n°3: son tronc est joliment crevassé.

L'avez-vous trouvé??

BONNE PROMENADE!


Texte, photos et mise en ligne: Roberte Nourrigat sur une idée de Louis Malle.
Lu 1177 fois


Recherche